Puno – Lago Titicaca

En avant le Perou ………..

21 01 09 – Arica vers Tacna

Et un nouveau …..
Un nouveau quoi ?
Bah tampon sur le passeport, qui ressemble dorenavant a un album Panini.

Je traverse la frontiere Chilienne-Peruvienne en compagnie de 5 parfaits inconnus Chiliens, dans une vieille chevrolet tout droit sortie du film American Graffiti.
Au volant, ce n est pas Harrison Ford, mais le clone de Sergent Garcia, qui conduit la voiture a grand coup de ventre, ventre qui s’encastre parfaitement dans le volant.
Au lieu de degainer son epee, Garcia, me sort un stylo et commence a me remplir le formulaire d entree au Perou, sans trouer la feuille. Du Zele pour un ami a Zidane ..

Bon, je vous explique pourquoi j ai pris cette voiture.
Depuis Arica, qui se trouve au nord du Chili, il y a beaucoup de bus que traversent la fronitere pour aller a Tacna. Le truc, c est que la procedure est longue car c est une file de 25 personnes chaque fois.
Alors moi, a cote du terminal de bus, j ai trouve un vaste parking ou des Chiliens te proposent d aller a Tacna, sud du Perou, pour 2500 pesos, soit 3 euros. Qui tente rien, n a rien.

 

J arrive donc a Tacna, ou je prends un billet de bus pour Puno, au bord du Lac Titicaca.
Un peu de cultivation, le lac Titicaca n est pas le lac le plus haut du monde (3800) mais c est le lac NAVIGABLE le plus haut du monde.
Je vous epargnerais ensuite l explication de Titicaca …. ou pas.
Bon, allez un petit peu.
Donc, moi je sais pas, mais le peruvien doit prendre de sacree dose de bieres, de pisco ou de drogues encore inconnues en Europe pour trouver des explications comme ca.
Titicaca : veut dire, par exemple, Puma pour TITI ( alors que chez Disney, on sait tous que Titi c est l oiseau qui marave tout le temps Gros Minet), et gris (ou pierre) pour CACA (la, chacun trouve une explication).
Remarque avec la reprise des idees non Peruvienne, ca fait Oiseau de Merde …. , ouais je comprends qu en Quechua ca fait pas pareil.
Tiens, Quechua, au fait, c est pas uniquement pour des tentes 2 secondes, c est aussi la langue du Perou.
Alors aussi, si vous prenez la carte du lac Titicaca, vous pouvez apercevoir (dans un etat de transe je crois), un puma qui essaye de choper un lapin.

Je prends donc le bus pour Puno depuis Tacna.
Puno se trouve a l ouest du Perou, pas loin de la frontiere Bolivienne, alors que Tacna a cote de la mer.
Je passe donc la majeure partie de la route en bus, a prier pour que le gosse qui se trouve derriere moi, ne rende pas toute les saloperies qu il a mange dans l apres midi.
Oui, certaines personnes sont malades dans le bus, en meme temps, on passe de 0 metre a 3800 metres …. alors l estomac yoyotte.

 

22 01 09 – Puno

Arrive a Puno, ou je suis accueillis par Antonio Gonzalez. (ca, ca parlera plus a la famille …)
En fait, j avais demande au vendeur de billet de Tacna, de contacter un pote a lui sur Puno pour me trouver un hotel/auberge pas cher, et il l a fait le con.
Je me retrouve a payer une chambre avec « private bathroom » pour 25 soles (6 ou 7 euros), au lieu des 15 dollars indiques sur le porte de l hotel. En effet, Antonio force le prix de la chambre, Yiiiiiiihaaaaa.
La il est 6 heures du matin, vu que j ai pas dormis des masses cause le pauvre minot qui chantait l’hymne a la joie avec ses entrailles, je fais une sieste de 2 heures avant de savourer une douche bien froide. Reveil.

Je trace donc me ballader dans la ville, faire de la monnaie, et retrouver Antonio a son agence Inti Reisen.
Il me propose un tour a 100 soles, pour deux excursions, Sillustani (tombes INCA et PRE INCA) et un tour de 2 jours sur le lac Titicaca (ile Uros, Amantani et Taquile) avec nuite chez une famille indigene.
Je trouve ca un peu cher, le Picsou en moi, commence a entrer en vigilance.
Je parle un peu avec Sieur Antonio, et je negocie le tout pour 100 soles avec en plus le billet de bus pour Cusco, le dimanche.

Alors pour la croisiere, c est un truc de fou.
Une partie des indigenes, vivent sur des iles flottantes, vraiment flottantes.
A grand coup de mottes de terres (racines) et bambous, ces ilots peuvent vraiment flotter.
D ailleurs il arrive que sur des ilots, ou vivent 5 ou 6 familles, certains desaccords arrivent (tiens donc), et alors, ils sortent une scie geante pour couper l ile en deux. Cool la gestion des problemes.

On part ensuite sur l ile Amantani, 3 heures de traverse.
La, on est heberge dans une famille.
Alors sur l ile, pas de voiture, de telephone, d eau courante, les WC sont a l exterieur de la maison, pas de tele, d electricite, mais de la biere. Le plus important sans doute.
La patronne de la famille s appelle Emerenencia, epouse d Emiliano.
Je pars donc a la decouverte du domaine en compagnie de Xavier (un Argentin de BA, avec je parlerais de la crise mondiale, de la vision du monde … et d histoires de culs aussi, apres quelques bieres, on fait pas que de la philosophie)
Un couple d Australien est aussi en notre compagnie : Kha et Cara. Kha est Thailandais ….
L almuerzo nous attends, Riz et patates, rico.

(j ecrirais un article plus tard sur une autre vision des choses, des gens, du tourisme, mais je veux pas vous ennuyer ici)

On se retrouve tous pour une randonnee d une heure et atteindre le temple de Patcha Mama, Terre mere, croyance inca malgres qu officiellement, la religon soit le catholiscisme.
Alors la , grand discours sur le soroche (mal de l altitude), et prudence sur la montee que nous allons entames.
Moi, perso, le soroche, c est dans la poche, et a 4000 metre, je m imagine encore avec mes jambes de 20 ans … merde mais j ai 26 ans.
Alors je booste pour arriver en haut, surtout qu une tempete nous nargue, et perso, chez moi, le concept de la pluie qui raffraichit et non mouille, j y crois pas encore des masses.
Surtout que, le poncho, lui, est bien au chaud a Puno, dans le lockers de l hotel. Quel enfoire de pas m avoir accompagne.

Je redescends de la montagne (pas a cheval), en compagnie d une Team Belge, qui habite a cote de l usine Stella Artois. (je me fais de belles connaissances non?)
Avec Xavier, l argentin docteur, on prends une biere dans la chambre, a la lueur d une bougie, tranquille, pas inquiete par le moindre bruit, tout en attendant le repas du soir.
Ensuite, bah c est du pur delire.
Tout le monde enfile poncho et bonnet, une caisse de bieres sur l epaule, direction le foyer rural, et zou, on va y danser Peruvien, Limbo, et autres farandoles des ecoles.
Minuit, tout le monde au lit …. et les joies de sortir au WC en pleine nuit, en calbut pour aller faire la petite comission par 4 degres. Je crois que je vais me retenir.
Forcement, pas d electricite, pas de lampadaires, pas de lumiere et cascade dans le champs de patates pour rentrer a la maison.
La douche de demain me fera du bien.

Donc, apres ecoute de conseils, ici, faut pas donner de chocolat et bonbons aux enfants (naaaaaaan, je garde tout pour moi).
Et oui, les frais de dentiste sont excessifs … alors faut pas leur pourir les chicos.
Tu comprends quand tu parles au doyen du village, Purees-compotes-soupes doivent composes l essentiel de ses repas.

Maintenant on prends le bateau pour aller sur Taquile, une autre ile du Lac Titicaca.
L ile Taquile, et l artisanat de l ile (savoir faire), font parties du patrimoine mondial de l UNESCO depuis 2005 (je crois), et oui, ici, ils mettent quelques semaines a faire des Ponchos et autres bonnets.
L histoire de l ile est fascinante, mais je vous en pris, Vendredi soir si y a toujours Thalassa, vous pourrez apprendre des trucs (sinon y a ARTE aussi, mais la courage quand meme).

Retour sur Puno apres trois heures de bain de soleil sur le pont superieur du bateau (j ai toujours voulu dire ca, mais en fait c etait juste une planche de bois)
Avec la team Belge, on prends RDV pour (Martin – Lise – Elise) une prise collective de Pisco et Cuba Libre vers 8 heures du soir. Kha et Cara se joignent egalement a nous … vous verrez les photos.
Avant de prendre une cuite, pardon, de deguster de delicieux nectars Peruvien, je passe a l agence INTI REISEN pour parler un peu avec Antonio.
On sympathise, et tout et tout, et voila comment j obtiens mon premier travail Peruvien : je vais lui faire son site internet. Pour le moment, pas la peine de parler argent, car facon, c est juste vite fait bien fait, je vous communiquerais l adresse plus tard), finalement la voila : http://intireisen.jimdo.com/

Le lendemain, pas la peine de chercher bus ou Taxi (apres la grosse soiree Internationale), Antonio passe me prendre a l hotel, et me paye le taxi, m accompagnant tranquillement jusqu au bus.

Maintenant je gazouille vers Cusco, capitale Inca, Gringos Land, proche du Machu Picchu.

la, normalement, Katia, l amie d une amie doit me donner quelques conseils …. yihhhhhhhhhaaaaa enjoy Cusco.

 

 

 

(PS : maintenant faut pas nier, je vous ai tous calcules a aller voir la carte du lac Titicaca pour le puma croquant le lapin …. )

 

PS : bon, j espere aussi que tout le monde va bien, sachant, comme le Stade, que certains d entre vous on prit la grele et le vent en pleine poire, alors voila, une grosse pensee au Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *