Cuzco

Notre periple nous mene a Cusco. (Nous = moi et tous les gens qui sont dans ma tete)

Au Sud Est du Perou, a 3400 metres dans les Andes, carrefour de l ancien temps Incas, ou vivent environ 300 000 habitants.
Il s agit aussi de la porte d entree vers la vallee sacree, Pisac, Machu Picchu, Choquequirao, Ollantaytambo ..
Maintenant, un peu d histoire.
Pardonnez par avance si je prends quelques raccourcis, mais l histoire c est pas tres fun a lire en fait.
Alors voila, grosso modo, les Incas vivaient en paix, les Espagnols sont arrives, ont tout casses, mis des eglises partout, et voila.

Non, en fait l histoire est vraiment passionante, mais je vous invite a lire des des documents sur les Incas, vous apprendrez des choses. Je ne suis pas fin historien.

Cusco est revenue au centre des debats en 1911, lorsque Hiram Bingham, un archeologue americain, qui recherchait la « ville perdue de Incas » (Villcabamba en fait, mais comme Christophe Colomb, il se trompa de cible) accompagne par un paysan de la region, decouvre le Machu Picchu, habite encore par 2 familles.
Universite Americaine, National Geographic, Gouvernement Peruvien …… et voila que cette pseudo decouverte, plutot un eclairage sur le plan mondial, deveint une des nouvelles merveilles du monde.

Cusco est devenue en 2009 la capitale de la region de Cusco. (Malin ca, tient)

 

Bon, j arrete la les generalitees, j avance sur mon periple.
Je loge la premiere nuit dans une auberge de jeunesse ou je n aurais meme pas le temps de defaire mon sac a dos : premiere soiree Cusquenienne, rencontre avec Katia, Thomas et Diego, soiree bieres et belotte de comptoir, et je dors quelques heures avant d entreposer mes affaires chez Katia et son coloc, Thomas.
Le lendemain, je pars voir pour acceder au Machu Picchu, mais le fait d y aller seulement en mode Bus – Train – Transport en commun ne m enchante guere, alors je prends un trek via la jungle, pour avoir l impression de meriter le Machu Picchu.

Sur les conseils d’Antonio Gonsales de Puno, je pars donc vers une agence, ou je book le tour pour le mercredi.
Cusco, je reviendrais samedi.

 

C est l histoire d un mec …..
Le trek commence le premier jour vers 4300 metres, avec une descente en Down Hill (VTT) vers 1500 metres sur 60 km.
Cette team internationale est composee de :
– Otelo, Portugais sympathique de Lisbonne, qui aime se prendre en photos toutes les 5 minutes. (je le soupconne d avoir la myxomatose a force de subir les effets du flash)
– Fiona, Ecossaise timide, avec qui nous ne parlerons pas Rugby, vue la branlee que venait de prendre le Stade contre Glasgow
– Tim & Chris, Anglais, dont l Espagnol n est a leurs yeux qu une langue morte
– Heather & Sarah & Ellah, Australienne, ou apparement, trek rime avec shopping
– Ross (sans Chandler, Joey …) & Deborah, Ecossais sympathique, vraiment, rien a dire
– Guillaume, Francais moyen, arborant fierement les couleurs rouge et noire, dormant avec son tee shirt « Preservons la Couche d’eau jaune », rajoutant systematiquement Putain Con a la fin de chaque phrase

Et …. mon guide spirituel (de spiritueux) Ruben, guide de Cusco, VTTiste de compet.

JOUR01 : apres 5 minutes de VTT, j ai compris que c etait pas possible.
Rythme de tortue, je demande a Ruben si on peut s attendre au CheckPoint, l est pas trop chaud car il connait pas les ressources des mecs, et a vrai dire, sur la route, c est brouillard land … on ne voit rien.
Bref, je fais le sourd, celui qui entends rien, j allume l IPOD, je passe en mode autiste, je double, je descends, j attendrais les gens en bas.
Bon, et bien comme vous le savez tous, vu que vous suivez avec attention le climat du Perou, apres les tempetes du sud ouest, c est la saison des pluies, et j ai meme pas le Ricard sous la main.
Plus serieusement, la route est coupee due au eboulements sur plusieurs endroits, mais pas de panique (ha ca non …. faut pas paniquer), je coupe la route en velo, et je me retrouve complemente trempe, mouille de chez mouille, trempe de chez trempe.
Ruben se marre car j ai enleve les chaussettes, que je fais secher sur le guidon du velo. C est la premiere fois qu il voit ca …. et encore, je suis pas chaud la.
Donc voila, apres 2 heures de descentes petite pauses lunch, j attends le Van, la bouffe, les gens ….
On repart de plus belles, mais la veritablement en Down Hill, caillasse et soleil, et oui, il est la, se montre.
Bon, je pars bille en tete, connaissant le point de ralliement, Otelo qui avait soit disant fait du Down Hill, est derriere, et comme il fallait que ca arrive, j eclate ma jante …… donc je finirais les 5 derniers kilometres a pieds, tractant le velo …. et j arrive quand meme premier a la tienda pour prendre une biere.
Je vous passe les images des gens avec les yeux ecarquilles qui me voient sirotant ce doux breuvage a la terrasse (le cul par terre).
On prends le Van pour aller quelques kilometres plus bas, a Santa Maria, 1000 ames, pour dormir dans une auberge de jeunesse du dernier cris (douche froide, WC sans lumiere, pas de porte, impec)
Au fait, c est la derniere fois qu on voit ce Van, adieux.
Je fais la blague a Ruben pour savoir ou se trouve la boite ici …. et on prends quelques roteuses ensemble pour parler de tout et de rien.
Il me confit que demain, on va se la coller en boite. Je suis partant.

JOUR02 : petit dejeuner vers 5h30, pluie qui commence a partir, affaires trempe de la veille, on commence a marcher.
On trouve le Camino del Inca et la c est du pur delire.
Heather, qui a mon avis a plutot tendance a prendre les escalators pour faire 10 metres, pleure apres 10 minutes de marche.
Et oui, c est la premiere fois que l on fait du trek, alors on se la raconte, on essait et on arrive pas.
Bref, c est la derniere fois que j appartiens au groupe, je parle a Ruben, et me dis pas de soucis, je peux poursuivre, j attendrais au divers points de ralliements.
En meme temps, le chemin de l Inca, c est pas si evident : t as l impression que les types faisaient du 36 et 4 metres de haut. Je m explique, les marches sont petites et tres hautes.
Nous finissons cette partie du trip jusqu aux termes de Santa Teresa, apres 8 heures de marche.
Et la, encore une fois, la force des gens, il ne reste que 40 minutes de marche pour arriver au centre de Santa Teresa, mais vu que y a un collectivo, les gens se privent pas, payent et prennent le bus.
Meme pas moyen, je marche, avec Tim, Chris, Ross et Debs … qui ont quand meme laisses leurs sacs dans le bus, moi pas, on touche pas a mes affaires.
25 minutes plus tard, Santa Teresa, yihhhhhhhhhaaaaaa.
Douche, repas, et Discotheque.
De toute facon je me mets dans la tete que si je me prends une cartouche ce soir, je pourrais faire partie du groupe vue la vitesse …. alors je teste Pisco Sour, Inka Sour (ca, ca m a abime), Cusquena et autres nectars des andes.
Inka Sour : alcool rare et local, comme eau de vie en France, avec blanc d oeuf, sucre et citron presse.

JOUR03 : borracho
Et bien meme sans dejeuner (je pouvais pas), la tete en vrac, je marche devant.
Bref, la on va vers la centrale Hydrauelectrique, pour suivre la voie ferree et arriver vers Agua Calientes, derniere ville avant le Machu Picchu.
Le train c est bien, la voie ferree pas du tout.
Cailloux, pont de la mort, etc etc ……
Apres 6 heures de marches, on arrive a Agua Calientes, dodo vers 23h …

JOUR04 : 3h30, le reveil sonne
RDV avec Ruben, qui sort de boite (tu as de la chance que je devais aller au Machu Picchu), qui nous montre le camino del Inca qui part vers le Machu Picchu.
Sans lampe evidemment, ca grimpe ferme.
A savoir : le Machu Picchu ouvre a 6 heure du matin, et en fait, y a un mont, le WaynuPicchu, pour lequel on doit se signaler partant pour 10 heure (mieux que celui a 7h) en arrivant. Le probleme : seulement 400 personnes peuvent faire ce trip, car c est asssez dangereux, et risque d eboulements.
Perso, avec Tim qui trouve des ressources, on arrive a etre les 5 et 6 eme, soit tout devant.
On a fait le chemin de l Inca en 35 minutes au lieux de l heure et demi, on est HS mais content.
Maintenant visite du Machu Picchu, je croise Rony George, Parisien Rugbyman, ainsi que Fabrisio et Martina.
Je veux faire tout le site, donc visite des ruines le matin (en attendant le premier retour du WaynuPicchu, le mauvaix car ciel pas degage …. et on apprends qu un type est tombe : je comprends mieux la civiere de 9h30, en attendant devant cette montagne …..)
La monte vers le WaynuPicchu doit prendre 1h30, avec Fabrizio et Martina, on se le cogne en 30 minutes, car on est surmotive pour faire le Machu Picchu (autre Pic) de 4 heures A/R.
On croise les copains dans la descente, un peu surpris, et on s attaque a l autre, carrement masque par la pluie.
Bref, bonne journee de marche, me tarde de dormir quand meme.

Photos en ligne

 

Maintenant, je reste 2 jours sur Cusco, avant de partir vers Nasca ……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *