Creel – Chihuahua – El Paso

USA, me voila !

 

 

 


A Zacatecas, je suis reste pour la semaine sainte, semaine culturelle.

La ville etait occupee par divers groupes, stars, du monde entier pour concerts, animations, et autre foire a bonbons.
Y avait donc Youssou N Dour, du Senegal (dont j ai vu le super concert), Nelly Furtive-do, du Canada, qui a prit la poudre d escampette (bah elle a decidee de pas venir au dernier moment).
Sur les murs des Eglises, des videoprojecteurs faisaient parles leur lentille HD pour projeter histoire du Mexique. Moi, plus bas dans la rue, un petit pigeon eu raison de mon anorak; comme quoi, y a pas que les humains qui aiment regarder des projections.

Apres Zacatecas, direction Los Mochis : pour prendre el Chepe, train qui relie Los Mochis a Chihuahua, en effectuant plusieurs arrets.
Depart donc de Zacatecas, pour 18 heures de train, et rejoindre Los Mochis.
Dans le bus, je rencontre Manuel, qui s assoit a cote de moi, avec, dans sa main un Rubik’s Cube :
– Manuel : J arrive a le faire en 37 secondes
– Guillaume : meme en 37 ans je serais incapable de le faire, alors tes records ….
Ensuite, y a Madame 14, qui veut s asseoir sur le siege, donc, 14, car comme elle le dit si bien, si elle s’assied pas sur le 14 elle vomit. C est bien connu, moi sur le 12 je fais caca, alors je la comprends la pauvre.
Donc, me voici a Los Mochis, ville tres plaisante, dont le synonyme : Tombstone, vous laisse envisager le meilleur du pire.
Le RDV est donc prit pour le matin, 6h, train El Chepe, Los Mochis a Creel, petit pueblo dans la barranca del cobre (vallee du cuivre)
Alors bon, un train pas comme les autres, certes, ca veut dire quoi : beaucoup de tunnels, (total de 86 je crois, enfin par la) tout plein de ponts (comme pas loin de 37, dont certains a pas moins de 1600m), dans un paysage fantastique.
Donc, a Creel, je rencontre un Anglais, Danny, avec qui je partagerais ma derniere semaine Mexicaine : Pool, Bieres, soirees, et randonnees (peche de thon dans une riviere dechainee, quoique que pas vraiment thon, et pas vraiment riviere dechainee)
Tout un programme a Creel : Vallee des Grenouilles, vallee des Champgnons (j ai des photos tadamm, j invente pas), vallee de los Monjes, lac Arareko, cascade Crusarare et tout le tintouin. C est jolie par ici 🙂
Le soir meme on rencontre deux Francaises, Clemence et sa copine blonde :), puis des joyeux drilles mexicains, qui nous comptent leur forfait de la veille : avoir detruit des Espagnols avec du Brandy digne du Pas de la Case !
Alors bon, entre un Danny qui enquilles les bieres comme les Tacos, et un Guillaume qui est pas venu pour acheter du terrain, les Mexicains, sont retournes mettre leurs sombreros et leurs Santiags

 

 

 

Pendant nos petites excursions, avec Danny, on a fait pas mal de Stop, meme si en fait, on a fait que ca au final !
Donc tu demandes ton chemin, et en fait, apres 1 an et demi en Amerique Latine, bah faut se faire a l evidence : un Americo Lati-nain te dira jamais non. (Le chemin c est toujours pas la -> ~~~~~~~-> ) . . . quand tu aimes bien marche, l Americo Latinain t en fait profiter.
Dans la vallee de Creel, on a rencontre plein d indigenes, les Tarahumaras, qui ont tous la seule maladie par remboursee par la Secu Sociale : la laideur. Non, je rigole, un peu, mais faut dire que le soleil tape, alors si t as l idee d implanter une usine Nivea, vas la bas, tu vas cartonner.


Bon, apres avoir descendu la montagne a cheval,
j ai fait mes despedidas Mexicaines a ChiHuaHua (Ville de Pancho Villa, un des berceaux de la revolution Mexicaine)
Il est temps de partir pour les USA, ou Oncle Sam m attends sans impatience.

J ai donc pris le bus pour arriver dans la tres respectueuse ville de Ciudad Juarez.
Mort, drogues, poste frontiere avec les copains Ricains, un bon petit coin type Disneyland.
Mon bus devait aller jusqu a El Paso, au Texas. En verite Mon Bus (ex) est bien alle jusqu a El Paso, Texas, mais moi non.
Alors t as beau t enregistrer avant, faire tous les papiers, RIB, compte bancaire, etc etc etc, bah faut quand meme faire une demande de Waiver Visa.
Grosso modo, la frontiere Mexicaine ca me fait penser a la poste : tu as 2 personnes devant toi, mais tu attends 3h30.
Sans rire, en plus, les questions genre : comment s appellait ton chien, le prenom de ta tante, si tu es plutot Pepsi ou Coca, moi ca m excite pas. Y a aussi : Pourquoi tu veux aller aux USA ?
Bah chez pas moi …. elle est con ta question.
Bref, suis passe, et donc 3 heures apres le depart mon bus, ticket que j avais achete, je me retrouve en galere, prenant bus pour Downtown et trouver cette putain d agence Americanos.
Tant bien que mal , je change mon billet gratuitement, et tout rentre dans l orde, je prendrais donc le bus de 22h pour LAX, et j arriverais a LAX a 12h.
DE la un taxi me depouille, car a Oui, aux USA, ils ont un trait de caractere super sympa : ils veulent pas t aider, ni te renseigner.

 

Ca s appelle la theorie du « chacun reste dans son caca ! »
Les USA sont si grands … et je me sens si petit.


Dans la prochaine edition, Guillaume part a la recherche d une voiture pour ses quelques mois de traversee en Amerique Nordiste.

Sera t elle bleue ? Rouge ? A fleur ou sans moteur ?
Tant de questions qui nous font deja fremir ….

 

 

PS : A Los Angeles, ca commence super bien, apres m etre fait ruine par le Taxi (sic), je me ballade sur Venice Beach et la, y a un paquet de rigolos : (en fait j ai l impression qu ils sont TOUS perches)

 

Vieux mec avec pancarte, vetu de noir, dans la rue : « Donnez moi un dollar pour reconstruire une Etoile Noir »
Un autre : « Moi je mens pas, donnez moi du pognon que j aille prendre mes bieres »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *