Philadelphia – Toronto – (Antigua)

Washington – Philadelphia – New-York – Boston (USA) – Montreal – Charlottetown – Riviere du loup – Quebec – Sutton – Niagara Falls – Toronto (CAN) – Antigua (GUA) – Toutes Provinces (CAN)

Ete 2010 – Automne 2010

 

 

 

 

J’arrive dans la Capitale des Capitoles, enfin bon, tout ca c’est fait pour faire plaisir a Oncle Sam, pour moi, la capitale des Capitoles c’est Toulouse, con !

Comme a Paris ils ont un cure dent geant, verge dressee au coeur meme de la ville, dominant l’etang que Forrest Gump traverse pour retrouver sa Jenny.

On trouve egalement la Statue geante d’Abraham Lincoln (Les Simpsons), le Simpsonian Museum (Plus grand musee du monde, voir Transformers 2), la maison blanche (Independance day), le Pentagone (Voir Al Qaida et leur film sur le 11 Septembre) et leur fameux Capitole (voir Die Hard 4)

Il fait une chaleur de fou, c’est le debut de l’ete, alors bien evidemment j’essaye de partir vers la plage.

Direction Virginia Beach, ou l’emplacement pour garer ma voiture me coute casi plus cher que mon dortoir; donc par logique je tente le camping, et bon, a 34 dollars le Camping (j ai pas regarde, mais je pense que ce camping doit etre dote d’une piscine Olympique, d’un minigolf ou Tiger Woods dispense des cours gratuit, d’un bar a Mojitos a 25cts, bref .., le Sheraton du Camping), je decide de remonter la cote EST des USA et rendre visite a mon vieil ami Rocky Balboa, a Philadelphia.

 

Divers USA – Canada :

 

Philadelphia me sert de camp de base pour explorer un peu la cote Est, et je pars donc sur Atlantic City, sorte de mini Las Vegas.

Les plages ne sont pas extraordinaires, et la ville est un peu Casper, son cote fantome et non symapthique, alors je tape plus au sud vers Ocean City, ou le climat se prete plus au theme de la visite et la detente.

Sortie de vieux et sale temps pour les gros – traduction : c’est dimanche, il fait chaud et humide.

Les gens arpentent la croisette en long, en large et en travers, a la recherche du bout de pizza le moins cher, du cornet de glace le plus gros, du Bretzel le plus croustillant, pays de consommation bonjour.

L’eau est gelee, et en marchant un peu plus sur la plage, qui n’a rien a enviee avec notre « Los Argeles sur Mer », on trouve des tuyaux de tout a l egout qui viennent se jeter dans cette eau de couleur « trace de frein » (je vous l avais dit, comme a Argeles, on se tape de l egout !)

Le temps se couvre, il est temps de rentrer, et apres avoir ecumer les interstates et highway americaine gratuites pendant plus de 2 mois, j ai trouve le coin le plus cher aux USA : les ponts sont payants (a Philie, un pont 8 dollars … ), donc a mon retour d’ocean city, j’essaye de passer par les petite routes … malheureusement, je retombe toujours sur des parcelles payantes … sauf que … ils ont pas foutus tout le temps des barrieres a leur peage automatique, alors comme j ai pas la monnaie et que la possibilite de payer se reduit a un simple automate qui n accepte pas les billets de 10 dollars, je continu ma route vers Philadelphia pour pas un rond ! (j aime cette facon dont les americains se font confiance)

Il est grand temps de visiter le coeur de la ville, Philadelphia.

Je gare ma voiture dans un secteur residentiel (pour le moment j ai pas encore pris un manche pour stationnement, mais des New York ca change !), et j’arrive directement sur, je pense le musee des arts (entre la memoire et le fait que moi, perso, le musee des arts avant que je le visite …), qui est connu mondialement, que dis je, interstelairement, par son apparition dans les films du grand acteur Sylvester Stalone, alias Rocky Balboa !

Et effectivement, a droite, au pied des marches, sous quelques arbres, se trouvent la statue de sieur Rocco .. pardon, Sieur Balboa Rocky (y a meme un bouton sur le gant de boxe, et quand tu appuies, Rocky il dit : « Adriannnnnnnn » )(faut pas s emballer non plus, c est une blague, on est pas a la fete foraine)

Philie, ville sympathique ou il fait bon vivre ! Des fontaines avec « One Love », des ecureils gambadant dans les espaces verts, des abres bien tailles, des gens bien habilles … donc des le lendemain je pars me farcir la grosse pomme, alias New York !

 

 

New-York, la grosse pomme, Brooklyn, Manhattan, Harlem, le Bronx, central park, Time Square, Wall Street, le Madison Square Garden, l’Empire State Bulding, la statue de la libertee, le ferry de Staten Island, le pont de Brooklyn, Ground Zero (World Trade Center), Greenwich Village, le metro …

En arrivant, c’est un peu le reve Americain, je ne connais pas cette ville pour ne jamais y avoir mis les pieds, mais les panneaux me semblent indiquer des lieux maintes fois visites.

A New-York, le premier probleme est le stationnement, et la ou je loge, dans un dortoir a Brooklyn, la regle est la meme.

Donc, en plus d etre le bordel, les panneaux sont cons : d’un cote de la rue c’est « Mardi et Jeudi de 00h00 a 10h interdit », et de l’autre « Lundi et Mercredi de 00h00 a 10h interdit » , ou un truc comme ca.

Toujours est il que, bah, vous vous en serez doutes, je prends un manche a 48 dollars US juste pour une nuit, y a donc un jour pendant ma superde semaine a New-York ou je me suis leve en grand forme olympique.

Ensuite, ma vie New-Yorkaise etait plus ou moins la meme chaque jour : debout tot, vers 7h, petit dej, metro (j avais pris un pass pour 7 jours a 23 dollars) et direction Manhattan.

Les MacDo fleurissent a chaques coins de rue, des magasins aussi inutiles que marrants font leur apparation sur Time Square (le magasin M&M’s, sans deconner … t’as pas l idee d avoir un magasin juste pour vendre des bonbons en chocolat qui fondent pas dans la main)

Je marche sur la grosse pomme, levant la tete a chaque coin de rue, bluffe par l’architecture de cette ville, symbole imagee du reve Americain.

Le tourisme bat son plein, 20 dollars l’entree de la Statue de la Liberte, 20 dollars l’Empire State Building, 20 dollars ou 15 le Top of the rock, alors je prefere prendre mon temps et arpenter l’ile de Manhattan, d’Harlem au ferry de Staten Island, a pied pour profiter de ce zoo urbain.

Tout est cher, sauf certains Hot-Dog, a 1,25 dollar, a certains endroits bien evidemment (demande a Time Square)

Time Square, dessinee je pense par Louis Fourteen, est eclaire jour et nuit : place soleil, qui pour une fois possede plus d’ampoules que mes pieds apres certaines marches de 20 miles en centre ville.

Je suis Broadway, de central park a Wall Street, en passant par GreenWich Village, consultant mes mails au passage dans l’apple store du coin, joie de tester l’Ipad (ca en fait je m en branle) et d’avoir une connexion internet gratuite ! (ca je m en branle moins)

J’arrive sur Ground Zero (Nom Masculin, technique du jeu d’echec : le fou prends les deux tours), et ressens une blessure toujours ouverte chez les Americains en me rendant dans une salle qui rend hommage aux victimes du 11 Septembre 2001.

Je descends sur Wall Street, m’assoie un moment pour apercevoir hors de la banquise, les pingouins Americains, et ce sentiment qu ici l’habit fait bien plus que le moine.

Le jour suivant je parcours central park, jusqu’a Harlem, ou les promoteurs immobiliers font razzia, puis je reviens par la cote, le port, ou est stationne (lui il aura pas d amende pour le stationnement) un porte avion et un sous-marin, 20 dollars l’entree. Facon, pour voir de la taule et des armes … je me garde mes 20 dollars !

Je prends le ferry gratuit a destination de Staten Island pour apercevoir la Statue de la liberte, cadeau francais pour nos amis les Americains, et symbole d’accueil.

Et c’est la coupe du monde de fou, meme si on s en foot !

Je cherche un sympathique pub Irlandais (histoire de penser aux Irlandais, dernier amis en date apres les eliminatoires de la WC 2010) pour visionner deux matchs : France – Uruguay, et aussi, USA oblige, USA – Angleterre.

Donc attele au comptoir, je sirote Budweiser et autre merde de biere Americaine (y en a quelques une de pas degueulasse !) et commence a parler football avec les gens du coin ! (enfin du coin, quand tu es a New York, y pas mal de gens de pas du coin).

La je me rends compte que discuter football avec un Americain c’est un peu comme discuter Sumo avec un Ethiopien, ils y sont pas les gonzes!

Apres avoir fait mon tour je quitte New-York pour Boston, la capitale des cerveaux.

 

 

 

Boston, les Celtics de Boston contre les Lakers de LA en finale NBA (les Celtics ramasseront la foudre, un peu comme toute les equipes contre le Stade Toulousain !! )

J ai loue une chambre pour 1 semaine, sur Cambridge, a quelques km de Boston, grace a Geraldine ! (merci, encore et toujours)

Dans une superbe maison, je profite des mes derniers instants sur le sol Americain.

Donc a Boston, y a a peu pres, 14 cerveaux au metre carre : Universite de Cambridge, le MIT (Massachusetts Institute of Technology) et d’autres …, rien que ca !

Je passe une semaine tranquille en preparant mon arrive sur Montreal, au Canada, dans la province du Quebec.

 

Me voici sur la route pour Montreal, entre donc Boston et la frontiere Canadienne.

La je fais le plein d’essence, s’en vient un dialogue avec un gars du coin.

USA : Hey, tu es d’ou du Colorado ?

Moi : Je suis pas du Colorado, suis Francais ! (avec l accent et tout)

USA : Hey ! Pourtant sur ta plaque y a ecrit Colorado

Moi : Bah, tu sais sur ton polo y a ecrit Ralph Lauren, et moi suis presque sur que tu t appelles ni Ralph ni Lauren !

 

Bref, j’arrive a la frontiere Canadienne et la le choc : on va me parler francais !

Trop bon, ca fait 1an et 6 mois, par la, que je suis parti et on me parle enfin francais, vive le Quebec.

Je demande a mon nouveau copain si je dois ouvrir la voiture, lui il s en fout, alors feu au Quebec, et apres 3 minutes, suis au Canada, tadammmmmmmmmmmm!

Direction Montreal, ou je trouve une auberge de jeunesse (chere la nuit en dortoir, la plus chere jamais paye : 25 dollars)

La, je rencontre Sael et Nadine amis d’Edu, le proprio de la Creperie au Guatemala (le pauvre petit marseillais sans le sous), qui vendent des photographies sur la rue Sainte-Catherine.

J’attends aussi Yazmin, ma copine du Guatemala, alias la bijoutiere, qui doit venir pendant pres d’un mois au Canada.

Au programme : Ile du prince Edouard, New Brunswick, Quebec, l’Ontario et retour a Montreal.

Bien que quelques divergences sur nos facons de voyager (…. y en a qui vont rire), le voyage se passe sans grands problemes.

Depart de Montreal pour Charlottetown sur l’ile du Prince Edward, relie a la terre par un pont (pont de 13 bornes, le plus grand a traverser une etendue d’eau gelee)(important pour le Ricard), et sur l ile, plage de sable fin (sans rire, mais courage pour se filer a l eau), parc national de l’ile du prince Edward de toute beaute.

Apres quelques jours sur l’ile, direction le nouveau Brunswick et ses ours.

En effet, en parcourant le Nouveau Brunswick, sur la route, il m est arrive de rencontrer des ours.

Petite anecdote : sur le bas cote je vois des voitures arretees, alors je me range pour voir ce qui se passe, et m apercois que de l autre cote de la route, un ours etait en train de nous regarder.

Petit a petit les voitures dont les occupants ont pris de photos s’en vont, et je me retrouve seul avec un vieux pick-up chevrolet immatricule au Quebec.

Un vieux M. sort de la voiture, et reste proche de sa portiere, donc a mon tour, pour prendre des photos plus nette, je fais de meme.

Vieux Monsieur : Ha, vous sortez de votre voiture.

Moi : oui, juste pour prendre des photos

Vieux Monsieur : COurageux …. dit il avec ce petit sourire

J ai donc pas traine, et apres 2 photos zouuuuuuuuuu, dans la voiture ! (l’ours etait a 20 metres)

Dans le Nouveau-Brunswick on traverse le parc du Kouchibouguac, le nom donne pas tellement envie, mais le parc est magnifique, grandiose, fabuleux … heu, faut pas s emballer non plus, d ailleurs c est par la que je vois des ours.

Re-D’ailleurs j ai un profond respect pour les Rangers qui s occupent du parc : eux ils peuvent dire le nom du parc sans fourcher !

Apres un petit tour au Nouveau-Brunswick, direction Riviere du Loup, au Quebec.

Riviere du loup est le point de depart des croisieres sur le Saint Laurent pour l observation des baleines, rorcal, cachalots (Mac Donald aussi soit dit en passant, on peut y etudier les Cachalots et baleines!), un ferry est aussi disponible pour traverser le St-Laurent et se rendre du cote de Tadoussac.

Temps magnifique, superbe observation des mamifreres !

 

Le lendemain, ferry et feu sur Chicoutimi.

En 1996, j avais fait mes premiers pas au Canada et Chicoutimi etait deja present sur mon plan de route.

En 1996, des innondations avaient frappees cette partie du Quebec.

En 1996, la petite maison blanche avait resistee aux intemperies, et cette maison la est toujours la, debout.

Les auberges coutent une fortune, alors direction un camping a La Baie.

 

Depart pour Quebec, capitale de la langue Francaise au Canada.

La surprise, en consultant mes mails, j’apprends que le Marseillais, crepier intermittent, est aussi en visite au Canada.

Plus grand surprise, il est dans la ville de Quebec, comme moi, et le RDV est prit pour 18h en face du Chateau Frontenac.

Et voila le debut de l histoire de mon retour a la Antigua, GUatemala.

Premiere soiree sous une pluie battante, a la terrasse d’un pub Irlandais, quelques pichets de bieres, avec sa copine, Marion et la fille de Marion, Anna.

On se retrouvera a Montreal pour deux gros aperos, ainsi qu’avec Ikea, a Sutton, au sud-est de Montreal, ou je redige ces quelques lignes.

 

Apres quelques jours a Quebec, retour a Montreal, et decouverte de la ville.

Parc d’attraction la Ronde, Mont Royal, match de la coupe du monde, piscine, …

Apero a Bonsecour, dans l’appartement de Sael, ou le Pastis et le Rhum Appleton coule a flot.

Fin de soiree au Billy Kun, et retour en char a l hotel. (chaud, j ai eu tres chaud avec les chickens)

Depart pour l’Ontario, et deux spots a visiter : les chutes du Niagara, ainsi que Toronto.

 

Niagara Falls, alias les chutes du Niagara (pas facile la traduction)

De l’eau, encore de l’eau, que d’eau …., ca ressemble a Vaison la Romaine sans les maisons des gens qui se font emportees.

D’un cote le Canada, de l’autre les USA, et apres quelques jours a profiter du beau temps et des parcs avoisinant la ville (parc forestier ou provincial) il est temps d’acheter mon (pardon MES, y en a un qui comprendra) billet(s) d avion pour Guatemala Ciudad : destination Antigua !

Alors pourquoi revenir au Guatemala ?

Si je commence a me justifier j’ai pas fini, donc grosso modo, c est pour aller manger des crepes et visiter des eglises.

Billet achete, un jour apres le depart de Yazmin : decollage le 25 Juillet 2010, pour cuitasse le 25 au soir.

Mais la partie Canada n’est pas finie : Toronto.

 

Toronto, c est la ville avec la CN Tower, enfin, vous la reconnaitrez, c’est grand, haut et gris.

On trouve un petit hotel proche du quartier Chinois (ils sont vraiments partout), et pendant 2 jours, c’est la visite de la ville.

Pas grand chose a raconter.

 

Retour a Montreal, et direction Sutton.

Le crepier met la main a la patte pour aider son pere a monter du Ikea, je me propose avec mes petits bras.

Operation Ikea donc : recherchage, achetage, intention de montage, problemage et retournage a Ikea car quelqu un s’etait quelque peu trompe sur les dimensions.

Apres quelques soirees Jacuzzi dans la montagne de Sutton avec une superbe vue sur les lumieres de Montreal, une soiree Barbecue dans la maison qui penche a Pascal, et une partie de Baseball (en un mot) avec un joueur qui a de l avenir (Jerome !), Yazmin repart sur Guatemala City.

 

Derniere soiree avec Sael et Edouard, au Quartier Latin, avant notre depart le lendemain (a Edouard et moi pour le Guatemala)

L’avion etant a 6h du matin, enregistrement a 4h (passage par Atlanta), on finit notre soiree a 3h dans ce petit bar sympa, pour prendre un taxi a 3h30 : la journee va etre tres longue car il va pas falloir s’echapper ce soir, a Antigua !

Les douaniers US nous prouvent encore leur grand sens de l’humour. (du genre : le sac a dos que t as sur le dos, c est le tien ?)

Decollage de Montreal (pas vu), puis atterrissage a Atlanta.

Decollage d’Atlanta (pas vu non plus), puis atterrissage a Guatemala Ciudad.

Taxi, 20 dollars pour 50 km (les prix changent, putain ca fait du bien !!!) et nous voici devant chez Papa, 3 Avenida sur, N1, Las Antorchas !

Donc, bah surprise, j’avais prevenu personne (capable de tout, du meilleur comme du pire, et dans le pire souvent le meilleur) je rentre dans le hall de Las Antorchas et demande au Bar Tender : il est la le chef ?

La, l’homme en question, Philippe se retourne, reste bloque environ 10 secondes, et lache : EnooooOOOOOooorme !

Retrouvaille, rigolade, apero … a l’ancienne.

Comme on a pas mange depuis 24h (un mec m avait promit une Poutine a la Banquise : jamais eu), une petite entrana et ca repart !

Je quitte donc le boulot de Papa pour aller au boulot de Maman Claudia, qui se trouve sur le chemin du retour a la crepe.

La, moment emotion, genre TF1 et « Perdu de vue » : on a pas fini de passer du bon temps je pense !

 

 

Antigua, Guatemala.

Direction la Luna de miel, creperie alcoolisee d’Amerique Centrale.

Edouard rentre, on l’attendait, car il revient regulierement, ce qui permet a Sam, le gerant, de prendre des vacances.

Par contre, moi on m’attendait pas (comme tjrs en fait, je me rappelle la tete de mes profs quand j ai eu le bac … ) et en criant « Pompelop », l’apero etait lance (3h30 de l’apres midi) (en meme temps, Ed n aurait pas eu besoin de moi pour lancer l apero)

Musique et grand bal . . .

Certains sont chauds comme la braise (Sam qui appelle sa femme pour lui dire d’appeller la Nounou car ce soir ON SE LA COLLE), l’anniversaire de la Luna le 27 Juillet, la tournee de « politesse » des bars de cette ville si culturelle …

Les premieres soirees / journees sont bouillantes : on a pas loue de chambre ou d’appart avec le Marseillais, donc on partage une maison humide dont le toit en decomposition nous aura occuppe quelques soirees, et cette maison c’est a l’arriere de la Creperie qu’on la trouve.

Pour ceux qui en ont souvent raz le bol du Metro-Boulot-Dodo, on avait la combine : Boulot – Apero – Dodo.

Fin de soiree tardive, reveil matinal (j’ai dormi quelques jours sur les superbes banquettes du restaurant, donc, les employes me reveillait a 8h) pour finir et partager un lit moisi (si si) pendant quelques jours dans la maison en carton.

Apres quelques jours, je retrouvais la chambre que j avais loue la premiere fois a Antigua, chez David et Olga.

Sans etre au Guatemala pour beurrer les sandwitchs, acheter du terrain, trier les lentilles ou jouer au Monopoly, il m a fallu bosser.

A la Luna de Miel, pour remplacer les employees qui prenaient des jours de conges (a quand un syndicat non de dieu dans ce restaurant) ou depanner les grosses journees, puis le soir dans un autre restaurant, La Esquina du duo Coskis – Odile, comme bartender, ainsi qu’a l’Alliance Francaise pour remise a jour de certains PC.

 

voila … grosso modo … deux mois, pour la plus grande feria du monde avec de bons copains, Ed, Flo, Sam, et bien d autres, et la seconde famille, Rambert and Co !

 

 

 

Retour sur Montreal.

Le 28 Septembre au matin, je dois donc rentrer sur Montreal, seul cette fois.

En me connectant pour checker mes mails avant de partir, j ouvre avec attention le mail de ma tres chere banquiere : on m a donc vole 1500 euros en copiant les numeros de ma VISA. (comment, aucune idee car je n utilisais seulement que les distributeurs de banque).

PS : il s agit en fait de 2400 euros (environ, pecadille !), que je n ai tjrs pas recupere, alors que les assureurs sont censes me couvrir et que j ai un besoin IMPERATIF de cette somme pour pouvoir rentrer en Australie avec le Working Holiday VISA.

Les aleas du voyage en somme … (somme negative !)

 

Guatemala Ciudad, Atlanta USA, Montreal.

Il est 11h30 du soir quand j’arrive a Montreal, apres une journee mouvementee en transport aerien et passage de frontiere.

Je change un peu d’argent US, et prends le bus pour BERRY UQUAM, station du centre ville, ou je sais que je peux loger chez Sael et Nadine, des potes Quebecois. (Allez les Canadiens de MONTREAL … a nous la Stanley cup !)

 

Apres 2 jours, direction Farham en bus, ou je recupere ma ferrari qui s’est mysterieusement changee en Kia Rio ! (bizarre), chez le pere du Marseillais, M Gilles.

Gilles me propose de rester quelques jours a Sutton, au programme : bucheron, terrassement, et quelques parties de billard (a oui, Occupation Double et le Banquier)

Je resterai 10 jours a Sutton, decouvrant un vin nouveau chaque jour (non ca, pas touche :), l’ami CostCo, et les joies de posseder un chien.

Merci a Gilles et Nancy pour leur hospitalite.

 

 

 

Maintenant cap sur l’Alaska … dans l’idee en fait.

En fait mon idee d’aller en Alaska s’arretera a 2800 km de l’Alaska, apres en avoir parcouru plus de 4500 en 4 jours, plus exactement a Grande Prairie, au nord d’Edmonton : les condtions meteo, la condition de ma voiture, et l’argent a disposition me feront faire demi tour.

Pour me reconforter je me dis que je me garde une part du gateau pour plus tard, l’occasion d’y revenir.

Du Quebec a l’Alberta, en 4 jours, de l’Est a l’Ouest du Canada, traverser laterale de tout un continent.

J’ai dormi a North Bay, Thunder Bay, et Regina dans ma voiture puis a Edmonton ou il me fallait faire un pit stop vidange dans un motel pourri tenu par des chinois qui savent dire : « pas de fille dans chambre, hotel clean hotel clean, pas de fille »

Tant pis, l’Alaska, je me redirige vers le Parc National Jasper : de toute beaute.

Pour continuer plus longtemps dans l’ouest Canadien il me faudrait investir dans des pneus « hiver », mais voila, il me faudrait aussi changer les roulements avants et arrieres, les amortisseurs arrieres, l’embrayage (en fait pas vraiment, mais une partie), et les freins (vivement que j arrive a Bellingham pour la revendre)

 

 

 

 

Dans une dizaine de jours direction l’Australie, avec quelques projets en tete.

 

 

 

 

Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *